ILS EN PARLENT...

Equipes, bénévoles, artistes... Ils partagent avec vous leurs émotions, anecdotes et points de vue.

Younès Haskou, artiste

Année de participation : 2008

- Ton parcours professionnel : 2006 – 2010 (Responsable Cultures urbaines à la maison de quartier de Saint Maurice Pellevoisin à Lille. De 2008 à 2010 Médiateur Culturel au sein de l’association Call 911). Actuellement je prépare mon statut d’intermittent de spectacle notamment en tournant avec le groupe La Jonction et ZEP.

- Que t'a apporté la Marmite (en tant que musicien ou bénévole...) ?

La Marmite a été un outil de promotion pour le groupe La Jonction à l’heure où nous sortions notre CD « Street Radio ». Pour cela, jouer sur deux scènes comme la maison Folie Wazemmes ou bien en plein air au quartier du Panier à Marseille était bénéfique pour la suite…

 -Qu'est-ce que ça représente pour toi la Marmite, la BIC? 

Bien la Marmite est un bon tremplin pour les artistes qui veulent passer du stade de l’amateurisme à celui de professionnel, elle leur permet d’être vu en dehors de la région notamment sur de gros festivals connus en France comme Marsatac ou bien encore les Trans Musicales…

-As-tu quelques anecdotes concernant l'un ou l'autre des musiciens ou d'un bénévole ? 

Ce qui me vient en tête c’est rendez vous les matins ou nous étions là bas pour le petit déjeuner à coté des appartements à la Ciotat, discussions autour d’un café avec les groupes et les bénévoles…Ou bien encore les baignades à la mer juste derrière l’appartement avec quelques bénévoles, de bons moments…

-As-tu des anecdotes concernant Jean-Michel Lancelot ?

Jean Michel a été le premier à nous accueillir sur le parking du festival Marsatac…Le matin aux appartements à la Ciotat, nous discutions souvent avec, c’était une personne simple, gentille et en même temps super carré au niveau de l’organisation, s'il y a un truc qui n’allait pas il le disait directement…

-Quelles améliorations envisagerai-tu pour optimiser ce dispositif ? 

Je n’ai pas d’idées sur le moment mais si nous sommes amenés à nous voir pourquoi pas en discuter.

-Ce que tu as le plus détesté lors de ton expérience, ce que tu as le plus adoré. 

Je n’ai rien détesté en particulier, ce que j’ai adoré c’est que nous étions invités sur l’ensemble du festival avec les bénévoles et c’était des purs moments ou nous nous sommes bien amusés.

-Ton avis sur le secteur culturel dans la région et la France.

Nous avons un secteur riche dans la Région et en France mais peu de structures qui mettent en avant les groupes rap dans la Région, je pense à un organisme en particulier mais je ne vais pas citer de nom, je n’attends rien d’eux de toute façon. Si l’objectif est de mettre un groupe qui fait parler de lui, qui a un projet et qui est pro en avant lors de tremplin nationaux par exemple il faut les mettre tous sur le même piédestal peu importe le style musical, et ce n’est pas le cas malheureusement.. Et je sais de quoi je parle. Pour cela merci à la Marmite de nous avoir mis en avant…

-Lâche-toi... 

Bien je n’ai pas eu l’occasion de bien connaître Jean Michel, mais en tout cas si j’ai un truc à lui dire aujourd’hui, c’est qu’il faut plus de gars comme lui dans le secteur culturel, il nous a fait confiance, nous a invité pour la marmite et grâce à lui, le séjour passé à Marseille reste un moment que nous n’oublierons jamais mon groupe et moi…

La Brigade d’Intervention Culturelle
c/o La Condition Publique - Labo 137
14 place Faidherbe
59100 Roubaix

coordination@labic.fr

Thomas Blanquart

07 67 68 21 31

  • Facebook - Black Circle
  • YouTube - Black Circle
  • icone daily

Suivez-nous

Nos partenaires