Sara Sara

Derrière la voix douce de Sarasara se cache une ghost pop envoûtante des plus énigmatiques et intropestives, nourrie des influences pluridisciplinaires de Björk ou Aphex Twin, Lynch ou encore Stirner sortait en novembre dernier son premier album “Amor Fati” chez One Little Indian.

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Instagram Social Icon
  • SoundCloud sociale Icône
  • Deezer sociale Icône
  • Spotify Icône sociale

Encore méconnue en France, malgré une présence habitée aux derniers iNOUïS du Printemps de Bourges, et le début d’une belle reconnaissance outre-manche par les prestigieux The Guardian, Rolling Stones et The Fader, il ne fait aucun doute qu’elle prendra bientôt la place qui lui revient de droit, celle d’une princesse de la ghost pop mondiale.